cookies_012

Il y a des jours où quand il fait très chaud en Europe, on se dit que l’on cuirait bien un œuf sur le capot de la voiture. Ici, dans le Golfe persique, en plein été, ça devient une réalité avec des piques de chaleur en journée à 50°. Dans le journal local un jour j’ai vu qu’une expat américaine avait tenté l’expérience, avec des cookies. Etant un peu Desperate Housewife sur les bords et n’ayant que ça à faire, je me suis aussi lancée dans l’aventure.  

 

D’abord, faire préchauffer le four. Facile, on met la voiture au soleil 10mn. Le matin, c’est encore mieux, c’est là où il fait le plus chaud. Pendant ce temps-là, on prépare la pâte à cookies. J'ai repris cette recette américaine.

car_baked_cookies_092

Ensuite, il suffit de mettre la plaque du four avec les cookies  sur le tableau de bord et de patienter 2h30 – 3H.

car_baked_cookies_093

A la fin ? Les cookies sont vraiment cuits. Pas desséchés. Cuits. Ce ne sont pas les meilleurs cookies du monde (mais la recette de la pâte n’était pas exceptionnelle), mais ils ont quand même bien accompagnés le café et le thé. Aux vues du résultat, je me demande maintenant si je ne vais pas tenter à nouveau l’expérience avec des meringues qui elles, nécessitent une cuisson lente dans un four pas trop chaud.

Outre le fait que ce soit assez marrant à faire, ce n'est à  recommander que pour les désespérés des cookies  ou des scouts qui partent en camping par exemple et n’ont pas de four à porter de main.

 

Quand j’ai repris la voiture à la fin de la « cuisson », je pense qu’il devait faire facilement 60° dedans. Pour le côté développement durable, certes, la chaleur naturelle a cuit les cookies, par contre après, quand j'ai repris la voiture, il a quand même fallu que je mette la clim' à fond histoire de ne pas mourir étouffée entre mon domicile et le supermarché.

cookies_017