Ispahan


J’ai eu le bonheur d’aller passer les derniers jours de 2015 dans la ville merveilleuse d’Ispahan, en Iran. Au-delà d’une ville chargée d’histoire avec des monuments magnifiques, je remporte avec moi les sourires et l’accueil chaleureux des Iraniens. Dans tous les pays que l’on peut visiter, les guides vous parlent de l’hospitalité des gens (des pays d’Afrique du Nord, des Arabes, du Moyen-Orient, des peuples d’Asie du Sud Est etc…). Mais pour l’instant, des pays et des personnes que j’ai pu visiter et rencontrer, c’est bien l’Iran et les Iraniens qui arrivent largement en haut de la liste.

A Ispahan, l’un des restaurants renommés est Sharhzad. Un restaurant à l’étage qui donne l’impression d’être chez Chartier, mais en version perse. Une grande salle, des serveurs, un défilé de plats qui sentent bon la tradition : c’est de la brasserie iranienne. Beaucoup de convivialité, du bruit, des couples qui se tiennent la main, des familles, des amis…


Le restaurant est bien sûr un repaire de touristes, Iraniens et autres, mais c’est aussi apparemment le meilleur endroit de la ville pour manger du Khoresh-e Fesenjan (ou Fesenjan ou Fesenjoon).

Sharhzad


Le poulet Fesenjan est un poulet cuit dans une sauce épaisse aux noix et mélasse de grenade. C’est tout simplement divin. La sauce aux noix est onctueuse, « sweet and sour » sans trop l’être. Bref, c’est du bonheur en bouche.

Voici la recette que j’ai faite à mon retour. Je l’ai élaborée à partir de plusieurs sources sur internet (voir plus bas) afin de retrouver le gout de celle dégustée chez Sharhzad. Le résultat était vraiment extra et très très proche du poulet Fesenjan dégusté à Ispahan.

Quelques recommandations :
La mélasse de grenade se trouve dans toute bonne épicerie orientale. Attention : il semblerait que la mélasse de grenade libanaise, syrienne soit plus sucrée que la mélasse iranienne. Voir le point suivant. Si l’on n’a pas de mélasse, l’on peut prendre du jus, mais en plus grande quantité.

Le sucre est facultatif et dépend de votre mélasse de grenade. Le plat ne doit pas être sucré, mais la mélasse de grenade peut être amère. Il faut donc gouter le plat et ajuster avec une ou deux cuillères à café de sucre.

Sources :
https://www.youtube.com/watch?v=TbBxkTldDAU
http://www.mypersiankitchen.com/khoresht-fesenjan-persian-pomegranate-and-walnut-stew/
http://www.iranchamber.com/recipes/chicken/khoresht_fesenjan.php

Fensenjaan 1

KHORESH E FESENJAN

1kg de poulet (filets, coupes en 3 morceaux)
500g de cerneaux de noix
2 oignons, moyens
5 CS de mélasse de grenade (ou 4 verres de jus)
Sucre (Cela dépend de votre mélasse de grenade..)
1cc de turmeric en poudre
1 cube de bouillon de poulet
Huile d’olive
Sel et poivre
Des graines de grenade pour décorer

Hacher les cerneaux de noix relativement finement. Plus ce sera fin, plus la sauce sera onctueuse. Les faire dorer dans une cocotte ou une sauteuse. Ne pas ajouter d’huile pour les toaster : les noix sont suffisamment grasses par elles-mêmes. Ne pas cesser de tourner les noix : elles peuvent griller tres vite et donner un gout de brule au plat. Les noix sont prestes quand la poudre est bien dorée et quand on sent bien l’arome de noix.

Ajouter 5 verres d’eau (les noix sont bien recouvertes) et laisser réduire. Compter 20 a 30mn environ.

Emincer les oignons. Faire chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle et faire revenir les oignons, le poulet et le turmeric. Quand les morceaux de poulet sont saisis, couper le feu.

Transférer le mélange au poulet dans la sauce aux noix, ajouter la mélasse de grenade. Mélanger. Recouvrir d’eau, ajouter le bouillon de poulet et laisser mijoter une seconde fois, 20 a 30mn jusqu'à ce que la sauce soit bien réduite et qu’elle ait une consistance crémeuse.

Ajuster l’assaisonnement avec sel, poivre et éventuellement sucre.

Servir avec du riz et des graines de grenade pour décorer.

 

Fesenjaan 2