d_part_EFB_neige_KL_078

Top chrono : dans une semaine nous commençons Carême avec le Mercredi des Cendres. Qui dit « Carême » dit souvent « pénitence » et « il faut faire pénitence ». Et là, beaucoup s’imaginent des temps fabuleux de privations, de souffrances physiques infligées pour éventuellement obtenir une certaine rédemption des péchés !


Hop hop hop, on ne s’emballe pas les gens ! Vous croyez vraiment que les cathos sont des masochistes ? non bien sûr que non !!! Rappelons quelques faits simples :

- Dieu nous aime. Il ne supporte pas la souffrance. Il ne veut surtout donc pas que nous souffrions. On range les fouets si on pense qu’en se flagellant le dos on va se faire bien voir là-haut.

- Pêcher veut dire que nous échappons, parfois inconsciemment, à ce que Dieu veut de nous : aimer et établir des relations d’amour. Se reconnaître pécheur, c’est dire que oui, effectivement, nous ne sommes pas des dieux ou des super-hommes et qu’il nous arrive de déraper.

- Se souvenir que si on dérape, Dieu viendra toujours nous chercher. Il ne se détournera pas de nous. On a juste à dire « je suis là , un peu nul, mais je suis là».

- On n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour se « racheter ». On n’a pas à acheter Dieu avec des privations, de la souffrance ou même à refaire le clocher de son église. Dieu ne s’achète pas et on ne gagne pas des points pour être assis à côté de lui.

Alors quel peut être le sens de la pénitence pendant Carême ? Déjà j’y vois un temps un peu plus consacré à cela. Tout va toujours très vite dans la vie, alors il existe un moment dans l’année où l’on se regarde un peu le nombril et où l’on dit à Dieu « je ne suis pas parfaite, je fais des grosses bourdes ». On le reconnaît et c’est déjà énorme. On peut même pousser à reconnaître le péché des autres : si si, le péché originel d’Adam et Eve nous a tous mis dans le même bain. On a tous cet orgueil qui nous pousse des fois à nous prendre pour des dieux. Se reconnaître un peu humble de temps en temps ne peut pas faire de mal. Ce n'est pas en rajouter dans le dénigrement, c'est juste se dire humain.


Mais ce serait à mon avis stérile que de dire « ah oui j’ai péché, je ne suis pas parfaite » si j’oubliais de préciser « Merci Dieu de m’accueillir comme ça ». On ne se présente comme pénitent que parce que l’on sait reconnaître que Dieu nous aime malgré tout. Le pardon nous est acquis dès lors que l’on veut rétablir le lien avec Dieu et que l’on reconnaît que nous sommes dans une alliance avec lui. Des fois nous oublions cette alliance, mais elle existe toujours! En gros ce n’est pas parce que vous avez temporairement quitté votre alliance à votre doigt que le divorce est prononcé !Bien sûr que non! On ne peut pas être banni de l'amour de Dieu, sauf si c'est nous qui le voulons et nous éloignons de Lui. Lui, il est toujours là, à nous aimer.