empty chair

Dans ces pages, je n’ai pas cessé de vous rabattre les oreilles avec le Carême et les différentes façons de l’envisager. Et là, cette année, qui a bien voulu démontrer en direct live ce que j’essaye de vous expliquer depuis des année’s ? Benoit XVI en personne !

Il y a des jours où vraiment, tenir un blog catho-culinaire c'est vraiment de la balle....

Alors en quoi notre ami Benoît a fait cette année un jeûne de Carême made in « Angel cake » ?

Parce que Josef a décidé de jeûner de ses excès.

-          Excès de fierté parfois mal placée. Un peu d’humilité ça ne fait jamais de mal dans nos vies, et Josef a humblement reconnu qu’à son âge, la fonction de Pape devenait trop lourde. Disons qu’il a reconnu que la papauté était une fonction humaine qui requerrait des pouvoirs presque surhumains ; mais que l’Esprit a beau souffler, il n’en demeure pas moins que l’on ne se sent probablement pas à 80 et quelques années comme on se sentait à 25 ans. Humilité donc.

-          Excès d’occupations (boulot ?) qui prennent du temps, beaucoup trop de temps sur le reste. Autant jeûner de ce temps-là et re-prendre du temps. Josef a donc décidé de profiter probablement un peu plus de la vie, de ses amis, de relire les meilleurs passages de la Bible. Bref, de prendre du temps pour ce qui est peut-être plus important qu’un conseil des ministres.

-          Excès de scandales. Quand  ce ne fut pas lui qui mis les pieds dans le plat (affaire du préservatif, affaire de la petite fille excommuniée, affaire des musulmans..) ce sont les plats bien brûlants qui viennent se mettre sous ses pieds (Vatileaks). Jeûner de scandales, c’est donc très bien aussi. Les habitués des pages people et toutes les midinettes qui cherchent à ce que leurs sex-tapes soient répandues sur le net pour oh…créer le scandale pourraient en prendre de la graine : pendant Carême on surveille ce que l’on dit, on ne cherche pas sciemment à faire du mal à autrui, à le posséder. Josef s’est donc probablement dit qu’il était grand temps de jeûner de paroles qui font mal . Pour se concentrer peut-être dans le futur sur des paroles qui font du bien. Après tout Benoit est avant tout Josef, un super théologien : de quoi alimenter les librairies chrétiennes de quelques ouvrages s’il le désire.

-          Excès de bling, d’ors, de cérémonies, bref, jeûner de paraître. Certes, on n’a jamais vu Benoit sur le Yacht de Dolce et Gabbana, mais il n’en demeure oas moins que le Vatican maintient un certain décorum dans la mise en scène papale. Quel meilleur moment pour se délester de tout ce bling, de cette superficialité que la période de Carême ?

-         Excès de relations qui empoisonnent. Certes le catho est miséricordieux. Mais cela ne veut pas dire bonne poire. Alors quand il y a des relations humaines qui sont néfastes, de celles qui vous emprisonnent, qui vous humilient, qui vous mettent à terre au lieu de vous grandir, il vaut mieux y mettre un terme. Notre ami Josef a peut-être voulu jeûner de cette mer infestée de requins que l’on imagine être Vatican.

 

Alors, pour ce Carême 2013, moi je dis « Chapeau Benoit et bon Carême ! ». 

pope quits