franciscoMata politique et religion

 

En ces jours de Pentecôte, à l’heure où nous sommes tous appelés à sortir de nos maisons pour annoncer ce qui nous fait vivre, être des témoins de ce que Dieu attend de nous, j’attends de voir si tous les manifestants pour la famille vont rentrer chez eux ou vont continuer de s’investir dans le politique, au sens premier de la vie dans la cité.

Est-ce que certaines figures médiatiques vont être encore sur  le devant de la scène quand il s’agira de défendre les droits des femmes, à commencer par ceux des femmes dans l’Eglise ?

Verra-t-on des grandes manifestations cathos nationales demander plus de reconnaissance de l’humain dans les entreprises ? Verra-t-on des banderoles catholiques refuser un libéralisme et un matérialisme qui détruit les employés ?

Les Veilleurs, vont-ils être attentifs à défendre les chrétiens dans le monde, mais aussi défendre la laïcité et le droit de nos frères à pratiquer librement leurs religions ? Vont-ils être les garants d’un dialogue inter-religieux ouvert et sincère ?

Est-ce que l’on verra encore des Champs de Mars entiers, à genoux en prière pour demander une Education nationale qui donne ses chances à tous les enfants  ou pour demander plus de justice pour les réfugiés et les sans-papiers ?

Alors oui, en ces temps de Pentecôte, j’aimerai que l’Esprit Saint nous pousse à être de vrais témoins de notre foi. A montrer que ce qui nous engage, ce qui nous tient à cœur, c’est vraiment l’Homme. Parce que c’est lui qui nous parle de Dieu

Je ne suis pas de celles qui portent leur chrétienté en étendard politique. Je suis de celle qui pense que, en tant que laïque, ma religion reste  quelque chose de privé. En tout cas que le dialogue qui peut se passer entre Dieu et moi reste quelque chose d’éminemment privé et que je n’ai pas à me poser en Jeanne d’Arc de tel ou tel combat. Ceci dit, c’est bien parce que je suis citoyenne, chrétienne, défenseure de la République, laïque, que je pense que je ne peux éviter de ne pas mélanger les deux. Parce que ma foi me construit, me modèle et que c’est moi au jour le jour.

Et c’est bien parce que l’Esprit de Pentecôte nous pousse en avant que nous devons être de vrais chrétiens engagés dans la vie de nos cités. Participer au débat et avancer, toujours avancer pour plus de justice, d’égalité et de paix.