608_Icones_Belfort 031

Il y a les jours de révolte.

Il y a les jours de panique claustrophobe où l’on ne voit jamais le bout du tunnel

Il y a à contrario les jours où l’on veut se terrer et ne plus avoir à faire au monde extérieur.

Il y a les jours où l’on panse ses plaies tout seul

Il y a les jours où l’on a envie de se fracasser la tête contre les murs

Il y a les jours qui font mal

Il y a les jours de pleurs

Il y a les jours absurdes

Il y a les jours de haine

Il y a des jours pervers, des jours de grands ravages

Il y a des jours où l’on s’est juste levé du mauvais pied

 

Et puis il y a Pâques. Pâques où la possibilité que tous ces jours ne signifient plus rien,

n’ont plus de prise.

Pâques où tout s’anime, où la vie reprend ses droits.

 Pâques, où l’homme n’est plus seul avec ses peines.

Pâques où l’Homme est aimé.

 

Très belle fête de Pâques à tous !