virgins

Moins inspirée par les évangiles de ces derniers jours, mais plus remuée sur les débats qui animent les différentes communautés religieuses. Retour donc très personnel sur les scandales qui mettent en scène d’une côté des représentants de religions et de l’autre côté des artistes, des publicitaires, des journalistes…

Je ne suis pas choquée par un pape embrassant un alim. Je ne suis pas choquée par des caricatures de musulmans. Je ne suis pas choquée par une photo du Christ en croix dans de l’urine. Je suis choquée par la réponse des croyants. Je comprends très bien par contre que cela puisse choquer notre sensibilité de croyant. Je peux me sentir directement atteinte dans ma sensibilité de catho (ou de musulmane, ou de juive) quand je vois que l'on se moque de ce que je suis, quand on se moque de cette foi qui me faire vivre. Que quelqu’un s’attaque à un prophète ou un symbole de notre religion et l’on y voit tout de suite le manque de respect qui serait dû à cette personne ou à cette religion. Mais pourquoi ? Parce que l’on touche au sacré ? Que l’on se serve du sacré ou du religieux  à des fins mercantiles ?

girbaud

Ce qui me pose souci c’est que d’une part, je trouve que la foi des croyants ne repose pas dans des représentations. Quand nous l’avons fait cela s’appelle un « veau d’or ».  Quel est le veau d’or ? Ce dieu que l’on vénère alors que l’on ne devrait pas ? Parfois le contenant est plus vénéré que le contenu. Un tableau qui représente Dieu est-il Dieu ? Une image reproduisant ou caricaturant des membres d’un clergé est-elle ces membres ?

Dieu n’est pas l’image de Dieu. L’homme a parfois tenté de sublimer sa connaissance de Dieu dans l’art, et a tenté de se le représenter ou d’en apporter la connaissance aux hommes. Cela a donné de magnifiques œuvres, dans toutes les religions. Et si ce n’est pas une œuvre d’art digne de Michael Ange, c’est peut-être quand même une pub ou une caricature qui nous fera réfléchir, ou nous choquera ;  je préfère alors me demander alors en bonne intelligence (de la foi-sensus fidei ) pourquoi cela me choque.

Ma connaissance et la relation que je peux avoir avec Dieu (et avec les Hommes) c’est ma foi. Elle fluctue, certes. Elle n’est pas toujours bien ancrée, certes. Mais elle est là. Est-ce je ne vais plus croire en Dieu parce qu’un pape roule une pelle à un alim, ou qu’un Christ en croix est plongé dans de l’urine ? Loupé. Elle reste là, elle s’accroche la vilaine.

Enfin, le dernier point qui m’exaspère est que les personnes promptes à condamner ce genre de photos ou de caricatures etc, je les retrouve moins à dénoncer l’exploitation de l’image de la femme dans la publicité (fins mercantiles tout aussi condamnables que la pelle du pape non ?). Je n’ai pas vu non plus les mères de France se révolter quand à une époque le juron préféré était « Nique ta mère » (tout aussi outrageant pour des figures que nous respectons tous, non ?).

Quand Dieu nous demande de ne pas avoir d’autre Dieu que lui, je ne crois pas qu’il nous demande pas lacérer ses représentations. Il nous demande juste de l’aimer. Pleinement. Entièrement. Exclusivement.

 PS: L'on pourrait en écrire et en écrire et couvrir bien d'autres aspects de la question...mais ce n'est qu'un petit blog, avec de petits posts ;)