rolan_garros_big


Comment vivre la diversité au sein de l’Eglise et faire un? Comment mettre en pratique les paraboles du fils prodigue, de la brebis égarée, quand ça nous fait autant mal.

 

Parce que si ça remue autant dans le monde catho c’est que ça fait mal.(Pour ceux qui n'auraient pas suivi, on va la faire brève: le pape Benoît XVI a levé l'excommunication des évêques lefebvristes, tendance plus que tradi donc...depuis ça chauffe sérieux dans les chaumières cathos.)


 

J’ai mal à ma religion. Les sceptiques, athés, agnostiques pourront toujours me dire « ah ah, tu vois bien qu’on avait raison : tout ça c’est des conneries, vous vous aliénez à un système rétrograde etc… »

 

Ben oui, mais il n’empêche, que, comme je l’ai répété plusieurs fois, la foi n’est pas la religion. La religion, l’Eglise est le lieu où j’exprime cette fois. Vous jouez au tennis ? Vous jouez bien sur des cours différents ? Vous mettez en pratique votre amour du tennis sur des terrains différents. Le fait que les terrains soient plus ou moins bien entretenus, en terre battue ou en gazon, ne change pas votre amour du tennis. Ca peut changer votre pratique certes.

 

 

 

Alors, on me dit, la levée de l’excommunication n’est pas la réintégration. Une fois que les brebis seront re-rentrées dans le troupeau ce sera plus facile de les mélanger aux autres et donc de les faire taire car elles se mettront au pas. Quand on est catho il faut faire preuve de compassion, de pardon et favoriser l’unité des chrétiens. Et blablabla

 

Très bien. Je suis d’accord avec tout ça. Mais je réponds quand même que ça fait mal, parce que :

 

- Pour unifier on choisit de s’adresser à une branche tradi et cela ne fait que me conforter dans l’ambiance générale qui règne au sein de l’Eglise, à savoir que c’est pas demain la veille que l’on va progresser vers une ouverture plus moderne au monde.

 

- On prône l’unité au sein de l’Eglise, un système démocratique et pyramidal or on affaire à une décision qui a été prise unilatéralement, sans concertation avec les premiers intéressés : les évêques de France, où la plupart des lefevbristes pratiques.

 

- On oublie qu’il y a 40 ans le Magistère s’est rassemblé en Concile et a proposé des textes pour que l’Eglise réponde au monde. Ca s’appelle Vatican II. Et nous y sommes attachés car ce fut une marque de progrès. Nous sommes attachés à Vatican II et nous ne voulons pas que des acquis soient remis en question. On n’arrête pas une démarche de progrès (ou on meurt)

 

- Quitte à prêcher l’unité, j’aurai préféré que Benoît XVI n’aille pas chercher aussi loin que les extrêmes, mais regarde déjà ceux des catholiques qui sont devant la porte, ont la foi chevillée au corps, mais que l’Eglise dédaigne : les divorcés-remariés, les homosexuels, les personnes qui ont peut-être avorté etc… Ya de quoi faire pour se repentir et accueillir celui qui est différent ou a choisi une autre voie!

-     Dernière chose: ça fait mal, parce que derrière les décisions du Pape, qui est-ce qui rame derrière pour montrer une image d'une Eglise ouverte, moderne, conciliante, accueillante, qui ne juge pas? C'est nous, les laïcs entre autres. Mais oui, Benoît, tu sais, ceux dont on parle aussi dans les papiers Vatican II que tu oublies parfois de lire...

Mais ce n'est pas parce que ça fait mal que l'on part. Ce n'est "que" de la religion. Je reste accrochée au principal: Dieu nous aimes, individuellement, et c'est ça qui compte finalement.

 


Et si vous voulez participer aux débats :

 

Le blog de La Croix qui reprend les débats

Le blog de Julien Dupont, séminariste

Koz sur Koztoujours

Emmanuel Pic, prêtre et son Blog du curé