kaiserslautern_avril_070


Donc voilà, ça y est, on y est. Hier c'est dans la joie et la bonne humeur que vous vous êtes souhaité « Bonne fête ». Par contre c’est bien aujourd’hui que vous prenez la direction des cimetières histoire de faire marcher l’industrie fleuriste, histoire d’aller visiter les tombes des personnes qui vous sont chères mais qui sont parties. Quand j’étais petite je n’aimais pas vraiment « faire le tour des cimetières » pour aller porter des pots de fleurs sur des tombes de personnes que je ne connaissais absolument pas. Après, avec l’âge il y a eu malheureusement les tombes de ceux qui m’ont été proches : grand-parents etc…

Par c’est un peu comme la Saint Valentin : c’est important qu’il y ait un jour particulier pour se « souvenir » qu’on aime quelqu’un, ou que la personne n’est plus là. Maintenant, j’espère aussi qu’il ne vous faut pas une date particulière justement pour vous souvenir que vous aimez quelqu’un ou que  telle ou telle personne n’est plus.

 

C’est donc aujourd’hui que les cathos célèbrent « les défunts ». Cette tradition remonte aux premiers temps chrétiens. Aujourd’hui nous prions donc pour les âmes des défunts.

Alors là, je dois bien vous avouer que je cale un peu théologiquement sur tout ce qui est vie après la mort, purgatoire etc.. J’ai l’impression que des années, que dis-je, des centenaires de croyances, de pratiques ont quelque peu dévié le message de base. De facto, les écrits ne sont pas très clairs sur ce qu’il se passe « après », ce qui semble logique : personne n’est revenu de la mort pour nous donner le « vademecum » de comment cela se passe après. Les hommes et leur imagination s’en sont donc donné un peu à cœur joie sur ce sujet.

 

Nous sommes sûrs d’entrer dans la gloire de Dieu. Maintenant, nous considérons aussi que pour rencontrer Dieu après la mort, il faut peut-être que l’on se « purifie » un peu. Notre vie terrestre, nos péchés (ce qui nous a éloigné de l’amour de Dieu) nous encombrent un peu pour peut-être recevoir Dieu et le voir vraiment. C’est là que l’on parle de purgatoire. Pendant longtemps, le purgatoire a été un « lieu » où les âmes étaient « stockées » en attendant d’être plus « pures » pour voir Dieu. Aujourd’hui, la théologie évolue plus vers le purgatoire comme « état » après la mort, étape de purification avant de pouvoir contempler Dieu. Attention, le catéchisme des évêques de France, rappelle que le purgatoire, n’est PAS une étape de punition !!! Le jour des défunts nous prions pour les âmes qui sont au purgatoire afin qu’elles puissent contempler Dieu au plus vite.

Personnellement, c’est une notion avec laquelle j’ai du mal. Je ne comprends pas tout et j’aimerai débarrasser cette notion de tout ce qui peut relever de la pratique « rituelle », limite « magique » accumulée pendant des siècles pour me consacrer sur le sens profond des notions de ciel et terre, jugement dernier et sort des morts.


Si vous vous avez plus compris que moi, n’hésitez pas à laisser un message pour partager !!